Dans quelles conditions pouvez-vous toucher la pension de réversion en cas de divorce ?

La pension de réversion est le soutien de retraite que vous percevez après le décès de votre conjoint ou après un divorce. Il ne suffit pas que votre conjoint décède ou divorce pour que vous la perceviez. Plusieurs conditions y sont liées. Quelles sont alors ces conditions qui régissent le paiement de la pension de réversion ? Hâtez-vous de les découvrir dans ce contenu.

L’obligation de célébrer le mariage avec votre conjoint

La toute première condition à remplir pour que vous perceviez la pension de réversion est la célébration du mariage. Après le décès ou dès que l’acte de divorce est signé, vous pouvez réclamer la pension de réversion. Cette réclamation se fait avec une preuve justificative de votre union. Lorsque votre relation avec l’ex-conjoint se limite au concubinage ou aux fiançailles, vous n’aurez point gain de cause. Par ailleurs, la durée de votre mariage influence également le paiement de la pension de réversion. À cet effet, votre mariage doit impérativement avoir une durée de quatre ans au moins. De plus, ledit mariage doit être contracté deux années avant le décès, ou le départ en retraite. Toutefois, si un rejeton sort de cette union, les obligations relatives à la durée du mariage tombent.

La nécessité d’avoir cinquante-cinq ans et de respecter les montants de ressources

La deuxième condition que vous devez coûte que coûte remplir avant la réclamation de la pension de réversion est celle relative à votre âge. Ne présentez aucun dossier de réclamation de cette pension, si vous n’atteignez pas l’âge de cinquante-cinq ans. C’est le minimum que vous devez avoir en question d’âge. Sans cela, votre dossier sera simplement rejeté sans aucune forme de procès. Par ailleurs, lorsque l’organisme de retraite remarque que vous excédez un plafond de ressource, vous n’aurez pas gain de cause. Dans une année, les ressources sont considérées jusqu’à 70 %. Ce qui implique que les 30 % restant doivent être appliqué comme abattement.

L’obligation de fournir un dossier complet

La présentation d’un dossier complet à l’organisme de retraite est également une condition sine qua non pour toucher la pension de réversion. Avant de commencer à rassembler les pièces constituant le dossier, veuillez vous rapprocher de l’organisme de retraite pour qu’il vous en donne une liste complète. En effet, un dossier de réclamation de pension de réversion doit être fait d’un acte de naissance. Il s’agit de l’acte de naissance de votre ex-conjoint. En plus de l’acte de naissance, plusieurs autres pièces comme la copie d’une pièce identitaire et l’acte de mariage sont obligatoires. Veuillez suivre à la lettre, toutes les injonctions et les demandes de l’organisme de retraite. Le motif de dossier incomplet est un justificatif qu’ils avancent souvent pour ne pas vous donner une suite favorable.

Le choix du bon organisme pour l’obtention de la pension de réversion

Il existe plusieurs organisations de retraite. Vous ne devez pas vous tromper d’organisme pendant l’envoi de votre dossier. Si vous vous trompez de destinataire, vous perdrez assez de temps, sans avoir au final, un gain de cause. Pour vous éviter l’errance et la perte de temps, plusieurs plateformes sont mises à votre disposition. Rendez-vous-y afin de trouver facilement l’organisme vers qui vous devez expédier votre courrier. Inscrivez clairement sur le courrier qu’il s’agit d’une demande de retraite de réversion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut