Divorce : qui doit s’occuper de la garde des enfants ?

Vous êtes un couple marié avec des enfants qui a décidé de divorcer pour diverses raisons, et vous vous inquiétez de la garde des enfants. Si tel est le cas, vous pourriez être soulagé d’apprendre qu’il existe des options pour partager la garde de votre enfant. Même si cela semble être une tâche difficile, vous et votre ex-partenaire serez obligés d’établir une relation coparentale distincte. Vous pouvez également comparaître devant un juge pour connaître quel parent aura la garde permanente.

Utiliser la méthode standard de coparentalité pour la garde des enfants

La rupture du mariage reste un événement extrêmement difficile à supporter. Cela est particulièrement vrai, lorsqu’il s’agit de partager à tour de rôle vos enfants. Vous aviez auparavant la responsabilité de les entretenir et de les éduquer au même endroit. À vous maintenant d’avoir une conversation avec vos enfants sur la responsabilité parentale partagée : il s’agit de la coparentalité. Ce n’est jamais facile de prendre soin d’un enfant ou des enfants lorsque vous êtes divorcé. Cela nécessite un examen approfondi de votre routine et de votre préparation. Ce scénario de tutelle parentale demeure nouveau particulièrement pour les mineurs. Certains enfants pourront s’adapter avec simplicité, par contre d’autres trouveront cela assez difficile. Tout dépend donc de leur maturité et de leur point de vue à l’égard de la rupture parentale. Ces facteurs influencent sans aucun doute le développement de votre lien coparental. Elle est aussi impactée par l’histoire de votre couple avant la rupture de mariage, de même que l’état de votre relation avec l’ex-mari (e). Cependant, il est essentiel de sélectionner un certain mode de garde. En choisissant la tutelle partagée, comme dans ce cas, vous devez ainsi établir un carnet de tutelle. De plus, il faut déterminer comment vos dépenses partagées seront attribuées entre vous.

Passer à la garde exclusive incluant les droits de visite et d’hébergement

Dans certains cas, le père ou la mère est le principal dispensateur de soins de l’enfant et est responsable dans la majorité du temps. Généralement, le géniteur sans garde exclusive dispose d’un droit de visite et habituellement un droit d’hébergement. Autrement dit, un parent qui n’a pas la garde de ses enfants est légalement autorisé à passer du temps avec eux et à les héberger dans certaines circonstances. L’approche la plus courante consiste pour l’un des parents « non-gardien » à garder son enfant les samedis et les dimanches. Pour une relation coparentale à distance, les visites peuvent être encore plus sporadiques, avec seulement une ou deux visites par an. Le juge est encore habituellement chargé de la garde exclusive. Cette option est également offerte aux parents si elle convient mieux à leur situation. Supposons par exemple que le père ou la mère soit absent pendant le mois, il est donc incapable de garder exclusivement son enfant.

Prendre en compte les différents critères retenus pour la garde de son enfant

Pour commencer, l’âge a un effet sur la capacité de l’enfant à refuser ou non la garde de l’un de ces parents sans voir l’autre durant un temps prolongé. Il est pris en compte par le juge. En fait, si l’enfant est vraiment moins âgé, alors un horaire changeant sera rapidement anticipé. Et vous pouvez le faire évoluer au fur et à mesure que vous grandissez.

En plus de ça, le juge prend aussi compte d’autres critères tels que :

  • La qualité des parents à se rendre disponible pour leurs enfants ;
  • La façon dont les parents s’occupent de leurs enfants ;
  • Le désir des parents ;
  • Le désir des enfants, etc.

Généralement, le juge prend en compte ces éléments pour décider sur l’intérêt des enfants.

À vous de savoir maintenant que vous avez ces connaissances, comment la garde de vos enfants se déroulera.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut