Les revers d’un divorce, le partage des biens et les pensions alimentaires

Depuis quelques décennies, les divorces deviennent la mode. Néanmoins, de nombreux couples minimisent les conséquences de cette procédure, ainsi que les obligations qu’incombe la rupture d’un contrat de mariage. Mal rédigé, un contrat de mariage entraine des obligations dont de nombreux jeunes n’ont pas connaissance. Ainsi afin de mettre de la lumière dans cette procédure, voici quelques explications.

Les conséquences d’une procédure de divorce

La fin d’un mariage est le plus souvent ponctuée par un divorce. En des thermes simples, le divorce désigne le processus de cassation du contrat de mariage. L’aspect le plus visible d’un divorce est la séparation du couple ainsi que la liquidation de leur bien. Mais, en plus de leur séparation, un divorce impacte sur tous les aspects de la vie communautaire du couple. En se mariant, le couple réunit non seulement leur vie, mais également leurs familles et amis. Leur séparation implique par conséquent la cassation de la vie communautaire de ces entités. Mais les plus impactés dans un divorce sont les enfants. Il faut savoir que la séparation implique la liquidation et le partage des biens, mais également des enfants.

Divorce et pension alimentaire

Selon la loi, les parents doivent tout deux contribuer à l’éducation, à l’entretien ainsi que subvenir aux ressources dont leurs enfants ont besoin. La délimitation des charges en relation avec ces obligations est déterminée après la prononciation du divorce ainsi que le partage de la garde des enfants. C’est dans cette optique que s’applique le concept de pension alimentaire. Dans le cas général, une pension alimentaire est une somme que le parent ayant été démuni de la garde doit verser au parent ayant été désigné comme garde. Ceci s’applique dans la mesure où les enfants du couple sont à la charge de leurs parents. Il est du devoir du juge des affaires familial de déterminer le montant ainsi que la période d’appointements. Le juge tranche sur ses obligations dans la mesure et les capacités financières du parent déminé.

Détermination d’une pension alimentaire

Comme il est mentionné ci-dessus, le montant de la pension alimentaire est déterminé selon les capacités financières du parent en charge. Mais dans de nombreux cas, certains parents essayent de négocier au mieux le montant de la facture en leur faveur. Ainsi, il est possible de négocier une pension en suivant quelques étapes.

  • L’étape primordiale est de se procurer les services d’un avocat, et ce dès le début du processus de divorce ;
  • Bien évaluer les ressources financières de l’époux, une tâche qui sollicite énormément les capacités de l’avocat ;
  • Plaide sa demande devant le juge, ou bien négocier à l’amiable avec le second parti les requêtes. Il faut souligner que cette procédure est entièrement du ressort d’un avocat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut