Les frais de notaire pour un logement ancien

Vous souhaitez vous investir dans le logement ancien ? On vous recommande de commencer par en savoir plus sur les frais de notaire. C’est un point important si vous tenez à bénéficier des services de ce professionnel du droit. Comment donc calculer les frais de notaire pour logement ancien ?

Connaître les frais de notaire dans l’ancien

Pour commencer, il est important de connaître ce que c’est qu’un logement ancien. Un logement ancien est donc un logement ayant déjà connu une mutation de propriété. C’est une maison ou un appartement qui a plus de 5 ans et qui a déjà fait l’objet d’une transaction. Si vous avez décidé de miser sur ce type de logement, sachez que les frais que vous devez payer à votre notaire sont assez élevés comparés aux frais de notaire pour une maison neuve.

En effet, le pourcentage est de 7 à 8 % de la valeur du bien. Pour comprendre cette différence, vous devez prendre en compte le montant des droits de mutation. Pour une maison ancienne, ces droits peuvent atteindre plus de 5 %. Les frais de notaire peuvent varier en fonction d’un bon nombre d’éléments. Pour en savoir plus sur ce sujet, vous devez prendre en considération les éléments qui composent cette somme.

Les critères qui composent les frais de notaire dans l’ancien

Les frais de notaire ne désignent pas simplement les honoraires de votre officier juridique. Un grand nombre d’éléments composent ces frais d’acquisition. On peut parler :

  • du droit de mutation ou les taxes de publicité foncière ou encore droit d’enregistrement. Ces taxes doivent être reversées aux fiscs par le notaire.
  • de la rémunération de votre notaire. Pour calculer ces émoluments, sachez qu’ils sont proportionnels au prix de vente du bien. Le montant peut donc changer en fonction du bien que vous souhaitez acheter.
  • des émoluments de formalités et autres frais.
  • de la contribution de sécurité immobilière.

Les frais de notaire sont à la charge de l’acquéreur

Lors d’un achat immobilier, c’est à l’acheteur du bien en question qui doit payer les frais de notaire. Selon l’article 1 593 du Code civil, peu importe le type du bien, « les frais d’actes et autres accessoires à la vente sont à la charge de l’acheteur ». Une fois que vous avez décidé d’acheter, on vous recommande donc de prévoir ce montant.

Il est important de vous faire savoir que le paiement des frais se fait avant le rendez-vous de signature. Le paiement se fait par virement bancaire. C’est une obligation pour toutes transactions immobilières. Cela dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de l’argent. Le virement bancaire permet d’assurer une plus grande transparence des transactions.

Calcul des frais de notaire dans l’ancien

Si vous souhaitez réaliser un calcul de frais de notaire, on vous recommande de connaître tout d’abord le prix de vente du bien. Pour obtenir une estimation précise des frais de notaire, prenez les prix nets vendeur hors frais d’agence. Les droits de mutation sont de 5,80 % du prix du bien. Il est de 5,09 % pour les biens qui se trouvent dans les départements à taux réduit. Les émoluments du notaire sont de 0,814 % du prix du bien. Pour ce qui est des émoluments de formalités et frais divers, ils sont à environ 800 €. Et la contribution de sécurité immobilière est estimée à 0,10 % du prix du bien. Pour vous aider, vous pouvez vous référer aux outils d’estimation de frais de notaire sur les sites professionnels. Cette solution vous offre la possibilité de réaliser des comparaisons de prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut