Taux de divorce en Suisse

Le taux de divorce en Europe est très élevé comparé à d’autres continents. Cela concerne également la Suisse. Bien que le nombre de divorces dans ce pays soit plus ou moins moyen, cela reste quand même un taux important. De nombreuses causes sont à l’origine de ce phénomène. De même, il varie en fonction de chaque région et chaque situation.

Une augmentation en hausse des divorces

Le taux de divorce en Suisse n’a cessé d’augmenter au fil des années. En 1980, on ne comptait que 10 910 divorces parmi les 17 millions d’habitants dans le pays. Puis, quelques dizaines d’années plus tard, c’est-à-dire en 2010, le nombre s’est élevé à 22 000, ce qui fait 1 divorce pour 1, 95 mariages. En 2016, le taux de divorce était de 41,5 %. Aujourd’hui, il a augmenté de 10 %, soit 51,5 % de divorces constatés.
Par ailleurs, selon les études, le divorce intervient surtout après 15 ans de mariage. Cela est notamment dû par plusieurs causes, que ce soit subjectif ou objectif.

Les causes du divorce en Suisse

Il existe de nombreux facteurs qui entraînent le divorce en Suisse.

Dans son ouvrage intitulé « Le dépistage du divorce », Guy Bodenmann informe sur les causes subjectives du divorce en Suisse. Selon lui, la première cause est l’insatisfaction concernant la relation dans le couple. Cela se justifie tant au niveau physique que psychique. Les deux conjoints partagent de moins en moins d’intérêts communs au fil des années. De plus, ils font face à de nombreuses discordes et mésententes. Pourtant, cela diminue l’amour et entraîne ainsi, la hausse du divorce. Les problèmes d’alcool et de drogues peuvent aussi causer la rupture du mariage. Cela concerne surtout les milieux défavorisés. La prise des stupéfiants peut emmener l’un des conjoints à faire un acte violent ou abusif envers son partenaire. Or, ce dernier est l’une des raisons qui font valoir le divorce en Suisse.

Concernant les causes objectives, le divorce en Suisse est souvent dû soit à une carence matérielle, soit à une carence idéologique. En d’autres termes, le manque d’argent ou d’éducation peut entraîner l’augmentation du taux de divorce.

Un taux variable en fonction des régions et des situations

Le taux de divorce en Suisse varie énormément. Autrement dit, il est plus élevé dans certaines régions par rapport à d’autres. De même, certaines situations sont plus susceptibles d’entraîner le divorce.

En ce qui concerne la situation, les couples pauvres sont les plus nombreux à divorcer en Suisse. Actuellement, 7,5 % de la population suisse vit en dessous de la pauvreté. Le nombre de divorces est plus fréquent au niveau de cette catégorie. Cela s’explique notamment par le manque de moyens financiers.

Quant aux régions, on dénombre moins de divorces dans les zones religieuses comme le canton du Valais ou Andelfingen. De même, les divorces sont moins fréquents dans les milieux ruraux que dans les milieux urbains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut