Que dit la loi à propos des enfants après le divorce ?

 Le  nombre de divorces enregistré en Europe constitue en moyenne plus de la moitié du nombre de mariages. Que ça soit un mariage religieux, ou traditionnel, ils échouent tout, ce qui montre que le problème ne se situe pas dans le processus  d’union, mais à un autre niveau. Ces divorces laissent des séquelles sur les conjoints, mais surtout sur les fruits de leurs unions qui ne sont coupables des erreurs de leurs parents. Quel sort est réservé à ses enfants ? Voici une question sur laquelle penchera cet article.

Les vraies victimes du divorce

Les  victimes collatérales, du divorce sont les enfants qui n’ont pas  leurs mots à dire ni avant, ni après la rupture. Cependant ils sont les plus touchés par cette décision prise par leurs géniteurs. La procédure de divorce inclut non seulement la dissolution du lien de mariage, mais aussi le sort futur réservé aux enfants issus de ce lien. Si les enfants sont moins âgés ou à l’adolescence, leurs éducations prendront un coup vu qu’ils seront tirés entre le père et la mère. Les psychologues ont donné leurs avis à ce sujet, un enfant a besoin de ses deux parents pour un développement psychique idéal. Les cas antisociaux enregistrés dans le monde sont pour la plupart des orphelins de père ou de mère et ceux dont les parents sont séparés.

Les dispositions prises par la loi à ce sujet

La loi prend toutes les dispositions pour assurer  bien  être des enfants dans la mesure du possible, car malgré tout son éducation est affectée. Elle analyse la situation pour voir la possibilité, demande l’avis de l’enfant qui toute fois est à revoir. Les parents aussi font leurs demandes respectives que le juge prendra en compte lors de sa délibération, il est libre d’imposer à tous sa décision. Un document sera donc rédigé et signé par les deux parents attestant leur accord à la décision du juge.

Les types de gardes prévues par la loi sont :

La garde à tour de rôle

Ce type de garde est recommandé dans le cas où les deux parents sont en pleine possession de leurs facultés mentales et physiques. Elle est la solution la plus envisageable, car elle satisfait la plus au moins à la  présence des deux parents dans le processus d’éducation de leurs enfants. C’est simple comme principe, chaque parent aura son tour de garde qui est déterminé par le juge. Il est possible que l’enfant passe plus de temps chez  l’un des parents.

La garde exclusive

Cette option est la plus sollicitée par les parents en raison de leurs désaccords. Ils souhaitent respectivement avoir la garde exclusive de l’enfant. Cependant, il devra montrer par des arguments convaincants l’inaptitude de l’autre parent à assumer ses responsabilités. 

La garde d’un tiers

Ce type de garde est très peu recommandé, d’ailleurs il n’est envisagé que comme dernier recours. La garde de l’enfant est donnée à une personne autre que les deux parents, un membre de leurs familles. Elle est utilisée uniquement lorsque les deux parents sont dans l’incapacité  d’assurer leurs rôles (cas de décès ou problèmes de drogue ou alcool).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut